Vous êtes indépendant? Voilà comment vous préparer au mieux à votre retraite

Que la pension légale pour les indépendants ne casse pas vraiment des briques et qu'elle ne suffise pas à maintenir votre style de vie plus tard, voilà qui s'appelle enfoncer une porte ouverte. Les pouvoirs publics en sont bien conscients et ils prévoient différentes possibilités pour les indépendants pour constituer une pension complémentaire fiscalement avantageuse.

La Pension Libre Complémentaire (PLCI) pour chaque indépendant

Un indépendant dispose de 3 formules pour épargner en vue d'une pension complémentaire. 3 formules, dont on peut en utiliser généralement 2 à la fois. La Pension Libre Complémentaire pour Indépendants (PLCI) est possible pour tous ceux qui ont le statut social d'indépendant et, souvent, c'est aussi le premier choix. Le deuxième chois dépend du fait que l'indépendant travaille dans une société ou non.

Vous travaillez dans une société ou non? EIP ou CPTI?

Si vous êtes le dirigeant d'entreprise (gérant, dirigeant, ...) d'une société, le plan de pension peut être financé par la société elle-même, qui vous accorde un Engagement Individuel de Pension (EIP). Si vous travaillez sans société, vous pouvez payer les primes vous-même pour ce qu'on appelle la Convention de pension pour travailleurs indépendants (CPTI).

La PLCI est la plus avantageuse

Nous l'avons dit, la PLCI est sans doute votre premier choix. Cela est dû aux nombreux avantages fiscaux de cette formule. Cela en fait du même coup un must absolu pour tout indépendant.

Car si vous épargnez dans une PLCI, vous ne payez pas de taxes sur les primes, vous pouvez déduire les primes comme frais professionnels (un avantage concret jusqu'à 50 % + impôt communal de la prime) et vous économisez sur les cotisations sociales. Au moment du paiement, vous pouvez en outre compter sur une imposition finale très favorable grâce au système de la "rente fictive".

L'inconvénient de la formule est que les primes maximales sont limitées à une prime d'épargne d'un peu plus de 3.400 EUR. Si cela vous permet de constituer un jolie capital pour votre pension, cela ne sera probablement pas suffisant pour combler ce maudit fossé.

Uniquement la PLCI ne suffira pas, vous avez besoin de plus que cela

Si, en plus de la PLCI, vous économisez dans l'une des autres formules, vous irez déjà plus loin. Tant dans l'EIP que dans la CPTI, la règle des 80 % est d'application pour déterminer combien vous pouvez épargner au maximum avec avantage fiscal. Ce que vous pouvez payer est relativement limité, en fonction de vos revenus. Les primes que vous payez vous donnent un avantage fiscal pour autant que le capital pension complémentaire que vous constituez, avec votre pension légale, ne s'élève pas à plus de 80 % de vos revenus.

EIP pour dirigeants d'entreprise indépendants

Le gros avantage de l'EIP est que le financement du plan de pension est assuré par la société. Le choix de payer une partie de la rémunération dans un plan de pension est fiscalement avantageux, tant pour la société que pour le dirigeant d'entreprise. En fin de course, la fiscalité est aussi clémente. Vous n'êtes imposé "qu'à" 16,5 %. Voire même à 10 % si vous restez actif jusqu'à l'âge de la pension ou si vous pouvez faire valoir une carrière complète.

La CPTI pour les indépendants sans société

La CPTI est prévue pour les indépendants sans société. Vous devez donc débourser vous-même les primes. Globalement, la CPTI est fiscalement avantageuse mais contrairement à la PLCI, des taxes sur les primes doivent être payées (4,4 %) et l'avantage se limite à une réduction d’impôts de 30 %. L'imposition finale est fixée à 10 %.

Pour l'indépendant, la CPTI ne sera donc clairement pas la première option - ça c'est la PLCI - et viendra même après d'autres formules. Tout indépendant sans société peut se poser la question de savoir su la CPTI est plus avantageuse que d'autres formules d'épargne que tout le monde, indépendant ou non, a à disposition: l'épargne-pension et l'épargne à long terme.

L'épargne-pension et l'épargne à long terme sont fiscalement plus avantageuses que la CPTI pour l'indépendant sans société

Tant l'épargne-pension que l'épargne à long terme connaissent une fiscalité favorable et sont donc des choix plus attrayants que la CPTI:

  • Pas de taxe sur la prime ou alors plus faible
  • Moins d'impôts
  • Pas de retenue INAMI et solidarité

La CPTI est le 4e choix pour ceux qui en ont les moyens

Même si fiscalement la CPTI est moins favorable que les 3 autres régimes, c'est quand même une alternative intéressante. D'une part, pour constituer un capital de pension supplémentaire, probablement supérieur aux autres régimes. D'autre part, pour avoir un avantage fiscal supplémentaire de 30 % de diminution d'impôts sur la cotisation. La CPTI permet en particulier à celui qui gagne un peu plus de se constituer un capital sans plafonds maximaux mais en fonction de ses revenus, ce qui contribue à réduire l'écart de la pension.

Les indépendants qui en ont les moyens font bien de cumuler tous les systèmes que le gouvernement prévoit

  1. Un premier budget peut être consacré à la PLCI
  2. et à l'Épargne pension
  3. Quand il n'y a pas de prêt hypothécaire, on peut consacrer jusqu'à 2.390 EUR en Épargne à long terme.
  4. Ensuite, c'est au tour de la CPTI.

 

 

 

https://www.gonna.be/fr/apercu-educatif/pension-independants/